Bienvenue sur le site de l'ensemble de musique ancienne  Dulcis Melodia !


 

actualites                                             

                   

dernière mise à jour : 3 mai 2021

 

Se retrouver (enfin) en musique...

Venez participer aux Journées de la Musique Ancienne 2021 !

 

Depuis plus de 10 ans, les Journées de la Musique Ancienne organisées par Dulcis Melodia rassemblent des musiciens amateurs venus de près et de loin pour un stage consacré à un thème précis. Compte-tenu de la situation sanitaire, ces journées se dérouleront cette année sous une forme inédite, afin de préserver un esprit de partage musical tout en privilégiant des petits effectifs pour assurer la sécurité des participants. Plusieurs sessions se tiendront ainsi entre le 21 juillet et le 1er août 2021 (avec une jauge maximale de 8 à 15 stagiaires pour chaque session) pendant deux journées consécutives.

Le répertoire abordé mettra en avant 2 compositeurs dont on célèbre en 2021 le 400e anniversaire de la mort : Michael Praetorius et Jan Pieterszoon Sweelinck.

Découvrez l'ensemble des informations dans la plaquette consacrée aux J.M.A. 2021 (clôture des inscriptions : 31 mai 2021) !

 

 Téléchargez la plaquette de présentation en cliquant sur l'image

stage2021

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

 Dulcis Melodia chez vous : en attendant les prochains concerts...

Alors que la période actuelle se traduit par l'annulation des manifestations publiques prévues jusqu'à nouvel ordre, nous avons le désir de maintenir de lien avec vous tous qui nous donnez tout au long de l'année l'énergie nécessaire à poursuivre nos activités.

Nous vous proposons donc, jusqu'à ce que des temps meilleurs nous permettent de vous retrouver avec plus de proximité, des séquences audio et vidéo qui animeront peut-être votre quotidien...

 

Séquence 1 : Comme un goût d'éternité...

 En 2019 Dulcis Melodia donnait, grâce à un formidable partenariat avec la Maîtrise de la cathédrale de Metz, une série de concerts intitulés "Comme un goût d'éternité...". Cette production présentait des oeuvres du jeune Bach et de ses maîtres (Tunder, Buxtehude), avec, au sommet de ce programme, la cantate Gottes Zeit ist die allerbeste Zeit (Actus tragicus, BWV106).

Retrouvez de larges extraits de la cantate Gottes Zeit ist die allerbeste Zeit en cliquant sur ce lien ou sur l'image ci-dessous.

 Maitrise DM low bonsens

 

Séquence 2 : Respira ô anima

Les projets de création artistique que Dulcis Melodia mène depuis 2014 sont centrés sur la musique baroque rhénane avec, pour chaque nouvelle production, un processus allant de recherches musicologiques à la phase d'interprétation en passant par des travaux de restitution plus ou moins complexes en fonction de l'état de conservation des partitions originales.

La création 2019 "Respira ô anima - souffle nouveau sur la musique strasbourgeoise du XVIIe siècle" devait remporté un grand succès au point d'être captée par ARTE Concert aux Dominicains de Haute Alsace (Guebwiller).

Retrouvez deux vidéos en cliquant sur les liens suivants :

 

DM Guebwiller

 

Séquence 3 : le retour d'Orphée

Pour ce troisième rendez-vous virtuel, nous vous invitons à la (re)découverte du mythe d'Orphée en revenant sur une série de concerts données en 2019 avec, comme thématique, "le retour d'Orphée".

Une fois n'est pas coutume, la musique baroque française y est à l'honneur dans des cantates choisies parmi les très nombreuses oeuvres écrites sur ce célèbre mythe à l'époque.

Retrouvez le diaporama réalisé par notre ami Jean Busché en cliquant sur ce lien.

... Et pour une petite révision de l'histoire d'Orphée, nous vous recommandons une visite de cette page.

 

orphee

 

  Séquence 4 : un Office des Ténèbres dans l'Italie du Seicento

Un diaporama consacré à une production plus ancienne (saisons 2017 et 2018) : un Office des Ténèbres dans l'Italie du Seicento.
Une musique poignante et méditative qui nous plonge dans une tradition fort répandue au XVIIe siècle pendant la Semaine Sainte, celle des Offices des Ténèbres : au rythme de l'exctinction de 14 cierges se succédaient des pièces musicales essentiellement inspirées par les Lamentations de Jérémie, tandis qu'une 15e bougie (symbolisant le Christ) était cachée pour être rapportée après un temps de silence, signifiant ainsi la victoire de la lumière sur les ténèbres. Un cheminement qui fait étroitement écho à la situation actuelle...
Retrouvez le diaporama réalisé (comme les précédentes séquences) par notre ami Jean Busché en cliquant sur ce lien.

DM Völklingen low

 

Séquence 5 : Noël de Venise à Strasbourg

Nous poursuivons notre promenade audiovisuelle et vous proposons de nous plonger dans la douceur d'un concert de... Noël !
 
"Noël de Venise à Strasbourg" est en effet le thème de la production retracée par le diaporama musical de la semaine : un trio dans lequel voix et instrument se mêlent subtilement...
 
Retrouvez la vidéo "Noël de Venise à Strasbourg" en cliquant ICI
 
 
DM Bergheim 2852low

 

Séquence 6 : le Balet comique de la Royne

 Une séquence festive que nous vous proposons avec la vidéo complète d'un beau spectacle auquel notre ensemble a participé aux côtés de l'ensemble Les Lunaisiens, de la compagnie Outre mesure et du choeur de la Maîtrise de la cathédrale de Metz.

Ce spectacle, donné en juin 2018 dans le cadre du Festival des Abbayes de Lorraine, était la re-création du Balet comique de la Royne, une pièce composée à la fin de la Renaissance, et qui inaugure en France le genre de l'opéra avant la lettre.

Retrouvez donc 1h45 de spectacle - mêlant musique, déclamation et danse - en cliquant ICI
 

ballet comique

 

Séquence 7 : Le Chant des Sirènes

Notre création 2020 « Le Chant des Sirènes » donnée in extremis au mois d'octobre était consacrée à l'oeuvre de Johann Georg Rauch (1658-1710).

Retrouvez ce projet de création auquel vous n'avez peut-être pas pu assister en cliquant ici.

170A2342 low

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°° 

Séquence 8 : un double anniversaire !

 Le 18 novembre dernier marquait le 13e anniversaire de Dulcis Melodia !

Un anniversaire dans des circonstances particulières et - même si l'heure n'était pas véritablement à la fête - nous voulions partager avec vous pour l'occasion la musique d'un compositeur dont on célèbrait le même jour le... 340e anniversaire : John Loeillet

Né à Gand le 18 novembre 1680 (il y a donc tout juste 340 ans) et mort à Londres en 1730, Jean-Baptiste Lœillet fait partie des compositeurs peu entrés dans la postérité et ceci en dépit de la qualité de sa production.

2 phénomènes assez amusants expliquent en grande partie cette situation :

  • Il était tout d’abord le cousin d’un autre Jean-Baptiste Loeillet, lui-même compositeur, duquel il parvint cependant à se distinguer en anglicisant son nom en John Lœillet of London au moment de son installation en Angleterre en 1705
  • Mais cela ne suffit visiblement pas à assurer sa renommée puisque, par suite de l’homonymie (résultant de la prononciation anglaise, à peu près semblable), du nom de Jean-Baptiste Lully, l’illustre compositeur florentin, et celui de Loeillet, il s’était créé une assimilation, dans l’esprit du public londonien, entre les deux hommes… Effectivement, en prenant un bon accent et en prononçant un peu vite on peut trouver de sérieuses similitudes entre "Jean-Baptiste Lully" et "Jean-Baptiste Loeillet" !

Il n’en demeure pas moins vrai qu’il excella dans le hautbois et la flûte traversière au point d’être engagé comme hautboïste principal du Queen's Theatre à Londres. Il fit par ailleurs connaître et apprécier la flûte traversière en Angleterre et devint parallèlement un professeur de clavecin recherché. Loeillet est également un compositeur très habile qui laisse un important corpus de musique instrumentale constitué notamment de nombreuses sonates en trio, mais aussi d’œuvres pour flûte traversière et flûte à bec ainsi que des Lessons pour clavecin longtemps attribuées à Lully.

Bonne découverte de cette musique captée le 18 novembre 2020 (avec les moyens du bord...) !

 

 (cliquez sur l'image pour lancer la vidéo)

vlcsnap 2020 11 18 15h56m59s396

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°